Nouveau sondage national : les électeurs invalides américains ne peuvent pas voter facilement

Floride, Etats-Unis – 1 Octobre, 2019 – Un nouveau sondage national, mené par Southpaw Insights à la demande de Smartmatic, révèle que plus de la moitié des électeurs américains souffrant d’une invalidité reconnait rencontrer des difficultés pour voter en personne. 28% mettent en cause les machines de vote elles-mêmes, 45% des personnes de ce groupe disent préférer rester chez elles le jour de l’élection plutôt que de faire face à des difficultés d’utilisation des machines.

Jessica Broome, Ph.D., fondatrice et PDG de Southpaw Insights, commente : « Notre sondage montre la grande importance que les électeurs invalides accordent à pouvoir voter de manière indépendante et en toute confidentialité, comme n’importe qui. Améliorer les machines de vote en termes d’accessibilité et d’ergonomie offrirait une réelle avancée pour les électeurs ayant des déficiences physiques ou cognitives. »

Aux Etats-Unis environ un électeur sur six souffre d’une forme de handicap, ce qui représente une part non-négligeable de l’électorat du pays. Une étude, menée lors des élections mi-mandat de 2018 par l’Université Rutgers, a chiffré à 14,3 millions de personnes la population d’électeurs invalides ayant voté, soit plus que les électeurs latino-américains (11,7 millions) et presque autant que les participants afro-américains (15,2 millions).

Jim Dickson, co-président du Comité du droit au vote de la National Council on Independent Living, estime que « le choix d’aborder le vote via l’approche « distinct mais égal » tel qu’appliqué par de nombreux décideurs et juridictions électorales est tout simplement inacceptable envers cette partie de l’électorat. La technologie actuelle permet de transformer le vote en acte véritablement inclusif et égalitaire, mais il manque la volonté politique de financement. »

Quelques 1’004 électeurs enregistrés et présentant une forme de déficience visuelle, cognitive, auditive ou de mobilité ont été interrogés : 65% d’entre eux réclament des changements sur les machines de vote, notamment une meilleure ergonomie (32%). Un quart des sondés ont souhaité la disparition du scrutin papier.

Interrogée, Carole Tonks, directrice générale du Alliance Center of Independence, souligne que « éliminer le besoin de manier du papier, qui peut se révéler compliqué pour les électeurs handicapés, est un élément clé dans les plaidoyers de groupes comme l’American Association of People with Disabilities qui a mis sur pied un projet de promotion du vote pour les personnes invalides, avec une démarche non-partisane. »

Le sondage montre qu’en plus de vouloir des améliorations sur les machines de vote, 41% des interrogés voudraient aussi pouvoir voter à distance. Ce souhait arrive en tête des changements attendus pour les élections à venir.

Kevin Shelly, président Smartmatic Etats-Unis, rappelle que « Smartmatic a toujours adopté une approche inclusive dans la conception et le développement d’une technologie facile d’utilisation, universellement accessible et hautement sécurisée. Affirmer qu’il faille faire un compromis entre sécurité et accessibilité est faux et trompeur. Smartmatic a traité plus de 4,6 milliards de votes à travers le monde, sans une seule faille de sécurité et utilisant un équipement garantissant une vraie accessibilité à tous les électeurs. »