Search

Smartmatic

Elections régionales au Venezuela, 2012 : Audits et tests

Le système de vote est soumis à des audits avant, pendant et après chaque élection. Dans le cadre des élections régionales 2012, les autorités électorales ont procédé à plusieurs évaluations des logiciels et du matériel utilisé dans les machines de vote, ainsi que de la transmission et du dépouillement des résultats. Ces audits ont été conduits en présence de techniciens délégués appartenant à chaque parti politique.

Audit de la Certification logicielle des machines de vote (5-7 novembre).

Contrôle de la viabilité du code source permettant de vérifier que les machines de vote étaient bien pourvues du bon logiciel assurant un fonctionnement correct des fonctions d’enregistrement, de décompte et de transmission.

Audit de certification du logiciel de décompte (28-30 novembre).

Les  organisations politiques ont vérifié le système de comptage et de totalisation ainsi que les composants, le code source logiciel et la signature digitale.

Audit du système biométrique (29 octobre-2 novembre).

Vérification de l’absence de lien entre l’enregistrement d’empreintes digitales et la séquence d’enregistrement des votes, assurant ainsi le secret du vote et le principe « un électeur - une voix ». Les modules composant du système de vote et la signature digitale générée ont aussi fait partie de cet audit.

Audit de l’assemblage des machines de vote (10 novembre-10 décembre).

Les représentants de tous les partis politiques, accompagnés des techniciens du CNE, ont vérifié la bonne configuration des machines équipées du code source logiciel certifié lors de l’audit précédent.

Audit de l’infrastructure de vote (3-4 décembre).

Vérification de la plateforme technique ainsi que la structure physique des machines de vote. Une machine de vote est démontée en présence de représentants des partis politiques, afin qu’ils puissent voir les composants et identifier leur utilisation. Ils ont ainsi constaté l’absence de tout composant secondaire pouvant générer des tâches étrangères au  processus de vote.

Audit de pré-déploiement (9 décembre).

Bénéficiant d’une révision complète, ce nouvel audit de pré-déploiement duplique le processus électoral tel qu’il est mené en condition réelle. Ce test a été conduit une semaine avant les élections, avec un groupe de 1 400 électeurs, sur des machines de vote sélectionnées au hasard.

Audit post-élection (28 décembre).

Un second audit de clôture pendant lequel les représentants des partis politiques contrôlent à nouveau les urnes et font un dépouillement supplémentaire des reçus papier déposés. Ces résultats sont ensuite comparés avec ceux fournis par le système de comptage et de totalisation, puis certifiés par les partis.

Autres audits et tests menés :

Audit complet lors de l’élection présidentielle, ou « audit d’identification du citoyen » (16 décembre)