Search

Smartmatic

Débat d’experts autour de l’avenir des technologies électorales

Washington D.C., Etats-Unis – 31 mars 2016 – Le Conseil de l’Atlantique Nord est un groupe de réflexion basé à Washington DC réunissant des experts américains et internationaux. Une rencontre a eu lieu ces derniers jours sur le thème des technologies électorales existantes et l’avenir pour les démocraties.

Clou des discussions, le rapport “Democracy Rebooted: the Future of Technology in Elections” paru la semaine précédente et rédigé par Conny B. McCormack, experte internationale en administration des élections, reconnue pour son aide et ses conseils auprès de nombreuses autorités électorales à travers le monde.

Le rapport adresse l’urgence de moderniser la technologie de vote utilisée aux Etats-Unis et fait un tour des meilleures pratiques actuellement employées par d’autres nations dans la conduite d’élections indépendantes, honnêtes et crédibles. Le rapport urge les autorités à s’intéresser aux diverses options proposées sur le marché électoral adressant les questions de coût, de transparence et de crédibilité.

Antonio Mugica et Lord Mark Malloch-Brown, respectivement Président directeur général et Président de Smartmatic, ont participé à la rencontre du Conseil de l’Atlantique Nord afin de partager leur expérience dans la conduite d’élections de par le monde. D’après Antonio Mugica « le Conseil de l’Atlantique est juste dans sa conclusion concernant la technologie et son potentiel à améliorer l’administration des élections. Notre tout dernier projet dans l’état de l’Utah nous a permis de le constater une fois de plus : en fournissant au Parti républicain de l’Utah une solution de vote par internet, facile d’utilisation, nous avons permis d’élargir l’électorat par l’inclusion des électeurs résidant à l’étranger. Un vote par internet ne fait en seulement 73 secondes ».

Lord Malloch-Brown commente la conclusion du rapport : « La technologie a le pouvoir de renforcer les démocraties à travers le monde. Lorsqu’elle est correctement pensée et implémentée elle facilite l’accès au vote, améliore la transparence et de ce fait augmente la confiance en l’issue électorale, tout en réduisant les coûts opérationnels. Alors que tous les regards se tournent vers la prochaine présidentielle américaine, ce rapport sonne une véritable alerte pressant les leaders technologiques, les instances gouvernementales et la société civile à travailler ensemble afin de tirer le maximum de bénéfices des avancées technologiques existantes, profitant alors à la démocratie aux Etats-Unis mais aussi dans le monde entier. »

Cette réunion du 29 mars 2016 à Washington DC marque la fin d’un cycle de discussions au sein du  Conseil de l’Atlantique Nord abordant les avantages des technologies électorales et les défis relevés par les commissions électorales souhaitant automatiser leurs élections.