Search

Smartmatic

Dans quelle direction pointe le futur du vote électronique?

Bogota, 9 août 2011.- De la même manière que l’univers est en constant changement, de la même manière que notre planète et ses êtres vivants se transforment, la société évolue constamment. Cet ensemble d’individus qui partagent leurs idées, leurs traditions, l’information, leurs principes et leurs idéologies, est également en train d’évoluer dans le sens d’une tendance plus responsable et exigeante quand il s’agit de fortifier les systèmes démocratiques. Et l’un des instruments pour atteindre cet objectif réside dans le vote pour une élection transparente de dirigeants représentatifs.

Comme la technologie constitue un composant quasiment indispensable dans notre vie quotidienne, les systèmes de vote automatisés se profilent comme le véhicule adéquat pour cristalliser notre besoin de compter sur un modèle démocratique, solide et légitime. Graduellement, ces systèmes de vote automatisés se sont perfectionnés et comme s’il s’agissait d’un organisme vivant, ils ont mûri jusqu’au point de se convertir en un modèle à succès, adopté par de nombreuses nations. Quel est donc le futur du vote électronique?

Pour Mr. Eduardo Correia, vice-président de l’unité électorale de Smartmatic, "les systèmes de vote automatisés partent de l’idée de garantir que les résultats de toute élection soient déterminés exclusivement par la volonté des électeurs. Sur la base de la quantité et le succès d’expériences précédentes au Brésil, aux Philippines et en Inde, au cours des 10 dernières années -processus qui non seulement ont été bien exécutés, mais également très bien perçus par l’électorat- nous pouvons affirmer que l’automatisation, en général, et le vote électronique en particulier, sont deux tendances définitivement irréversibles".

Un premier pas vers ce futur dans lequel le vote électronique sera une réalité globale, résidera donc dans l’automatisation du système manuel de vote. Rappelons qu’il existe différents niveaux dans la technologie électorale. Une adoption réussie de celle-ci peut demander une approche graduelle. Il n’y a pas de chemin ou de formule préétablis qui fonctionne a priori pour tous les pays. Ce qui doit à coup sûr exister, c’est le consensus au sein de la société et l’autorité électorale et un cadre légal robuste et clair qui s’adapte aux besoins du pays.

Mr. Eduardo Correia mentionne quatre niveaux de technologie électorale automatisée: administration de l’élection, comptage automatisé, comptage électronique de bulletins électroniques de vote et enfin vote électronique. Chaque niveau à son tour, est conformé par une série d’actions, de produits et de services qui garantissent des objectifs ponctuels afin de fortifier chaque étape des comices. Les diverses expériences d’implantation du vote électronique ont démontré que plus de niveaux sont incorporés, plus grande sera la capacité de combattre et éliminer les vulnérabilités typiques des processus électoraux.

On a déterminé l’existence de neuf critères cruciaux qui doivent être prévus dans un système automatisé de vote de dernière génération: exactitude, transparence, responsabilité, rapidité, flexibilité, robustesse, égalité, portée et anonymat. Respecter ces critères de qualité est un facteur-clé et ce que nous devons attendre dans le futur, c’est que chaque pays compte sur un système de vote automatisé qui possède les niveaux de maturité présents actuellement dans des pays pionniers tels que le Brésil, la Belgique ou le Vénézuéla, pour en nommer quelques-uns.

La technologie peu à peu gagnera des espaces et des adeptes et quand dans le futur nous parlerons de vote électronique, de résultats légitimes et garantis, nous serons en train de parler de l’expression de la volonté de l’électorat, d’un pouvoir électoral efficient et d’un système inclusif, invulnérable et virtuellement parfait.

Source originale: E-lected